L’afterwork… au bureau !

0

Vous avez des palpitations à la simple idée de prendre l’apéro sur une table de réunion ? La faute au syndrome de « l’institutionnalisation du lieu de travail ». Traduction ? L’environnement de travail est associé au stress et à la performance, alors que l’ambiance feutrée d’un bar est synonyme de détente et de convivialité. Mais la tendance est à la « zen attitude » au travail et il n’y a pas de mal à se laisser tenter par un afterwork au bureau. C’est même plutôt agréable !

Alcool interdit sur le lieu de travail : info ou intox ?

« Si tu respectes la loi, ta tête tu garderas ». Ce proverbe latin plutôt radical oblige les chefs d’entreprise à se montrer vigilants en matière de consommation d’alcool intra-muros. Côté législatif, le décret n°2008-244 du 7 mars 2008 est plutôt clair : aucune boisson alcoolisée n’est autorisée sur le lieu de travail. Néanmoins, le texte se veut aussi contradictoire en déclarant plus loin que le vin, le poiré, la bière et le cidre sont des exceptions « autorisées ».
Attention cependant à respecter scrupuleusement le règlement intérieur de l’entreprise à ce sujet. En cas d’afterwork alcoolisé, le ou la responsable doit bien sûr donner son autorisation.
Moment de détente et de convivialité entre collègues après une journée bien remplie, l’afterwork au travail est plutôt sage. Mais il ne faut pas le confondre avec un pot de départ, qui garde toujours un côté officiel et institutionnel. L’afterwork est un entre-deux : après la journée de travail et avant le retour à la maison, entre la table de réunion et la table basse du salon…

Les 3 incontournables d’un « afterwork at work » réussi :

  • Le choix du lieu : espace détente, cantine ou toit-terrasse pour les plus chanceux, évitez surtout la table de réunion, sauf si elle est multi-usage. Pour détendre l’atmosphère et sortir d’un esprit esprit d’entreprise trop prononcé, le choix du lieu est primordial.
  • Les boissons et les gourmandises qui font l’unanimité : cocktails frais sans alcool et fruits secs exotiques, cidre artisanal et assortiment de fromages fermiers, dégustation à l’aveugle de vin et méli-mélo d’olives marinées… Les consommables d’un afterwork au bureau doivent aider les participants à s’évader, le duo bretzels/mousseux nous rappelant trop les pots de départ de 17 h 30.
  • Ambiance musicale : si le lieu et le matériel disponible le permettent, n’hésitez pas à diffuser un fond sonore jazzy et lounge discret, pour que chacun se plonge dans l’ambiance afterwork jusqu’à faire abstraction du décor alentour.
Partager.

Commentaires fermés.

a50e52e48805e9e991e718d38f9471f2\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\